Pesticides et santé publique
 

8% des substances actives commercialisées en France sont classées 
« peut provoquer un cancer » ou « possibilité d’effets irréversibles ».
 

Toute la population est touchée à des degrés divers. Les premiers exposés sont ceux qui les manipulent : les agriculteurs, les agents des collectivités, les jardiniers, etc...

 

Pesticides : un grave problème de santé publique !
 

La Charte de l’Environnement, adoptée par le Parlement français le 28 février 2005, pose dans son article 1 le droit de chacun « à vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé ».

Parmi les facteurs environnementaux qui ont une incidence sur la santé humaine et le développement de pathologies, les pesticides y ont une place importante.

Aujourd’hui cette prise de conscience mobilise les pouvoirs publics à différents niveaux.

 

Au niveau européen :
 

La directive communautaire 98/8/CE classe les pesticides, depuis 1998, parmi les 23 types de produits identifiés «biocides».
 

La Convention de Rotterdam entrée en vigueur en 2004, règlemente l’accès aux pesticides reconnus pour leurs graves effets sur la santé et l’environnement. Celaconcerne 22 pesticides dont 5 classés « extrêmement dangereux » et 5 produits chimiques industriels.

 

Au niveau national :
 

Le plan « écophyto2018 » en phase de test, issu du Grenelle de l’Environnement, vise une réduction de l’utilisation de 50% des  pesticides d’ici à 10 ans. Ce plan très complet concerne les distributeurs et les applicateurs  agricoles et non agricoles.
 

Le Plan interministériel de réduction des risques liés aux pesticides inscrit dans le cadre du Plan National Santé Environnement, est destiné à réduire les risques que l’utilisation des pesticides génère sur la santé, l’environnement et la biodiversité.
 

Il se décline en 5 axes :

 


Au niveau régional :
 

Le Plan Régional Santé et Environnement (Déclinaison en Limousin du PNSE), identifie clairement le risque liés aux pesticides pour l’ensemble de la population.

Ainsi, parmi les 28 actions mises en place, deux retiennent notre attention.
 

L’action 24 qui vise « à renforcer la protection, notamment en milieu professionnels, des femmes enceintes » et qui répond au risque important d’exposition aux pesticides, des salariés des entreprises arboricoles du fait de l’importance des implantations d’arbres fruitiers tels que les pommiers…
 

L’action 11 qui tend à « Limiter les pollutions des eaux et des sols dues aux pesticides et à certaines substances potentiellement dangereuses » dans un territoire où les risque sanitaires liés à l’utilisation de l’eau pour un usage domestique et alimentaire sont élevés.

 

Il est temps d’agir !...
 

Malgré cet arsenal législatif conséquent mis en place, les actions concrètes de réduction de l’usage des pesticides sont encore peu existantes sur le terrain. Les uns renvoyant aux autres la responsabilité et surtout les actions à mettre en œuvre. L’heure n’est plus aux complexes et à la culpabilisation, mais à l’action. Afin d’amorcer un réel processus durable et efficace, agriculteurs, jardiniers amateurs et collectivités devront mener de front des initiatives chacun à leur niveau.

 

 

Suite :

 

 

Pesticides au quotidien

Les impacts sur la biodiversité

 
 

 





Liens utiles:

 

 

Pesticides, danger !

Site de la MCE

 

Effets chroniques (2001)

Site de l'observatoire des résidus de pesticides (ORP)

 

Risques de cancers et pesticides (2009)

Site de Terre Saine Poitou-Charente

 

Rapport au Sénat et à l'Assemblée Nationale sur pesticides et santé (2010)

 

 

Pesticides et santé : état des lieux des connaissances en 2009 :

PRSE Bretagne

 

 

 

Revue de presse:

 

 

Pesticides: un grave problème de santé publique (Echo de la Creuse, 27/02/10)